lundi 25 janvier 2010

Rien à dire...

Rien à dire!
C'est dire s'il s'en passe des choses, à l'intérieur, invisibles comme le jardin sous la neige, indicibles comme une voix absente...

Aprés la neige, la boue, les ornières, changement d'état...

Un ami passe, critique... "Navrant ce jardin!"...
Abandonné... Des plantes noircies par le gel, des pots renversés, empilés, les fauteuils oubliés en cours de détérioration hivernale...

Inutile tout ça, c'est clair!

C'est vrai, vu de "Maisons et jardins", c'est lamentable, ça heurte l'harmonie sur papier glacé, la perfection illusoire, je suis quelqu'un de bien, mon jardin, ma maison, moi-même sommes aussi parfaits que possible...

Dans ma tête, un censeur perfectionniste, inhumain, me persécute, agir, agir, agir, faire, faire, faire encore, pas moyen de respirer, d'avoir la paix, il y a tant à faire, toujours à faire...

Grand bien leur fasse, à ces actifs perfectionnistes!

Des hamsters prisonniers de leur petit manège! Pousse! Pousse! C'est toi qui fait tourner " La Grande Roue"? Pour quoi? Pour qui?

Tellement prisonniers que ça les rends grincheux, le fiel les libèrent...
L'autre, celui, celle qui vit bien tranquille dans l'entropie menaçante, devient trés critiquable!

Pas bien, ça!... La honte!

J'en ai marre de ces censeurs toujours prêts à mettre des zéros pointés dans la marge, à l'encre rouge!
Marre de ces "êtres supérieurs" toujours prêtes à juger et à dévaloriser, tellement aveuglés par leur terroriste intérieur qu'ils oublient de voir avec le coeur, d'accepter l'imperfection, d'être...

Etre! Simplement là...

C'est vrai, cet hiver, je n'ai pas eu l'énergie ni les moyens de m'occuper du jardin, c'est comme ça!

J'ai gardé mes faibles forces pour que ma maison, malgré les soucis de santé, reste accueillante, chaleureuse, pour m'occuper avec amour des personnes qui viennent se poser, quelques heures, dans la douce lumière du coeur, de l'intelligence partagées, j'ai trouvé le temps d'offrir à deux petites filles, un espace enchanté, de musique, de contes, d'alchimie cuisinière, de sourires et de paix...

D'amour, tout simplement...

Et en plus, comble de la paresse, j'aime par-dessus tout lire, écrire, rêver...
Je lis, je rêve, j'imagine... J'ai le droit au repos, je me le donne, je me l'offre, j'en jouis...

Petits bonheurs tout chauds, comme une couette en plumes, une odeur de pain cuit, plaisir de faire la marmotte, plaisir de sentir une légèreté dans l'air, le printemps n'est pas si loin, c'est une certitude, tout change, tout évolue, demain sera un autre jour...

Sans rien faire, l'herbe bien verte va combler les ornières, les pissenlits seront aussi nombreux que les étoiles, les squelettes desséchés deviendront lilas en fleurs, odeur suave de sureau, il y aura des abeilles, et ausi des papillons, des oiseaux, il y aura le plaisir d'agir, d'agrémenter mon nid douillet...

Il y aura des personnes nouvelles, qui auront des lunettes en couleur, celles qui voient avec le coeur, quand aux autres, ce n'est pas mon affaire, ma grand-mère disait: "Chacun voit midi à sa pendule!"

Pour ma part, je viens de remettre ma pendule à l'heure!

Quelle paix!
Aujoud'hui ou demain, pour vivre ou pour mourir, et surtout pour aimer, il y a le temps pour tout!

20 commentaires:

  1. Une chance que tu n'avais rien à dire... Y'a au moins vingt paragraphes bien remplis.

    :)

    RépondreSupprimer
  2. Ta maison est super accueillante :-) On s'y sent trés bien. Quant au jardin, rien ne m'a choqué! Que l'ami navré retourne ses manches et fasse ce qui lui semble bon de faire!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Rien à dire??!!
    J'aime beaucoup ton texte.

    RépondreSupprimer
  4. ah làlà, vivons libres et heureux.

    J'ai un grand jardin, il est je pense surement plus mal en point que certains dans le midi, mais je l'aime comme il est.

    J'ai pas le temps de tout faire et cela ne m'embête guerre, cela a même parfois son charme, je suis même sur de voir des animaux rigolos, que je serai certain de ne pas voir si tout était parfait.

    C'est moi rien n'est parfait,, ni même moi, mais c'est bien ainsi, finalement la vie non policiée est bien la meilleure.

    La vision venant du coeur est de loin la plus plaisante, la plus agréable et la plus heureuse.

    dans le petit village où je suis, comme dans beaucoups d'autres surement,sont des personnes qui n'ont d'autres loisirs que critiquer les autres, surement qu'elles nous critiquent quand ils sont chez les personnes qu'elles critiquent chez nous, mais boffffffff, comment peut-on trouver le bonheur ainsi, et quel plaisir, tout cela pour dire que les critiques m'importent peu.

    Moi l'hiver je laisse la nature se reposer, d'autant que la pauvre je la pertube assez la belle saison venue.

    "les êtres supérieurs" que tu décris sont je pense souvent prisonniers de leur vie, alors vive la liberté.

    ici la neige est revenue aujourd'hui, et j'aime voir ce manteau, là tout mon espace est immaculé, serein , sans tâche et sans défaut, en plus sans intervenir, le bonheur.

    tu as raison de profiter de la vie, je connais des retraités qui sont réglés comme des ordonnances militaires, où se trouve le bonheur là ?

    bises de l'hiver sous se bons côtés

    RépondreSupprimer
  5. Gaétan, tes deux phrases, une belle occasion de te dire que j'apprécie beaucoup tes textes, ta personnalité telle que tu l'exprimes, ton pays, cet étrange lien par-delà la distance;
    Belle journée
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Alexa, tu es un rayon de soleil!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Passer les rivières, merci de ce message, je suis allée lire tes poèmes, il y a de la douceur dans l'air...

    RépondreSupprimer
  8. Asté, j'aime ta capacité d'appréciation sereine et ta tolérance, j'aime me promener avec des mots et des sourires dans ton jardin secret...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Je hais les actifs perfectionnistes qui ne savent pas regarder et dire avec le coeur.... Pourtant la nuance est de taille !!
    J'aime ce texte qui court dans tout les sens et qui dit plein de choses...
    Et puis ça sent le printemps !
    :)
    T'embrasse doux...

    RépondreSupprimer
  10. Douces lunes,
    Tu roules ta boule éclairée se payant un bain de lune. Quel magnifique abat-jour pour les goulus ébatifs !

    RépondreSupprimer
  11. Coucou, Colombine, la pseudo- amitié se permet l'agressivité à fleuret moucheté, message reçu, la suite à confirmé l'intuition!
    Bisous doux au pays du sourure et de la sérénité

    RépondreSupprimer
  12. Bienvenue ici, A fleur de peau, sensibilté partagée

    RépondreSupprimer
  13. tu as femme inconnue tout le soufle de l'amour, ton coeur est ouvert comme un artichaut en fleur, te séduire, loin de là mon sentiment, mais être soi, vivre intérieurement et aimer, aimer dans la noblesse des choses, les petits enfants, ces choses si divines et innocentes, je divague mais pas trop, aimer est un potentiel que tous devraient avoir, combien passent à cotè de ce simple bonheur, impossible à dire, mais ils sont nombreux.
    toi dont l'âme est vivifiante, toi qui offre sénérité à bien des ètres, toi qui sait, toi qui reste une humble femme de notre simple terre, tu sais où se trouve la joie, le plaisir aux autres, alors merci.
    bises

    RépondreSupprimer
  14. asté, bisous rieurs de st Valentin!
    J'aime bien la fleur d'artichaut, elle est splendide, glorieuse, il y a de la place pour tous, son pollen est comme de l'or et en plus elle dure longtemps, même qd elle est sèche ( une métaphore qui ne me concerne pas, Dieu merci!Je m'arrondis chaque jour!)
    Bisous, fidèle ami
    Anne

    RépondreSupprimer
  15. Sincère félicitation pour votre blog, c'est un réel plaisir que de le parcourir. Surtout continuez ainsi. Je vous remercie pour ce magnifique partage.

    RépondreSupprimer
  16. je passe en coup de vent pour te souhaité une bonne fin de journée gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. Franchement vous êtes formidable d'avoir fait un site pareil
    voyance gratuite par email

    RépondreSupprimer
  18. J’adore vraiment ce que vous faites, bravo !!!

    RépondreSupprimer