samedi 29 août 2009

Finalement, un cadeau...

Semaine houleuse, nauséeuse, fructueuse et heureusement pas tueuse, ni d'amour, ni de joie, ni d'espoir...

Amour, les petits ont les oreilles fines...

Elisa, 6ans, petite voix décidée
" Mais non, Mamie, tu n'es pas grosse, pas du tout, tu as juste les os relachés!
C'est que tu as un peu trop mangé...!!!!"

Théa, 7 ans, songeuse
" Oui, c'est vrai, mon autre mamie, elle dit pareil, elle a les os relachés... Un léger doute... Enfin, le ventre..."

Je ris, j'explique la différence

Elisa, péromptoire:
" Bon! Si tu veux, en tout cas, tu es belle et pas grosse, ça c'est sûr! Mon autre Mamie, elle est beaucoup plus grosse, et mon Papy, alors! Il est gros comme un Patapouf! (Tout est affaire de compraraison!)
... Et d'abord, ce monsieur, sur ses photos, je l'ai vu, il boit souvent de la bière, c'est pas bien! Na!" ( Et c'est vrai, il a la bière facile!)

Lucas, 15 ans:
" J'aime pas ça, Mamie, d'abord tu es trés jolie, et ensuite, moi, quand j'aime une fille, c'est pas son physique qui compte le plus, c'est elle..."

Aprés le coup de défoliant sur mon pot de Narcisse, c'est reverdissant!!!

Le monsieur, désolé:
" Si j'avais su, j'aurai fermé ma gueule! Pas envie de te faire souffrir, au contraire..."

D'autres mots, de ceux qu'un amant aimant peut dire de son trouble, de son désir, de l'accord intime des corps, de ceux qu'un ami attentif sait dire, les mots qui consolent, apaisent..."

Bon! C'est clair! A la sortie de la première escale, le bateau a pris un récif, invisible, acéré, profond...

Logique du hasard des inconscients qui se frolent...

Le cadeau, c'est que l'impact a percé, perçu la carapace protectrice, au plus violent du premier regard de la mère, des suivants aussi...

J'ai la chance et la malchance, de ressembler, tête coupée dit-on, à ma grand-mère paternelle, normande aux yeux clairs, ronde comme une brioche, et bonne pareil, calme et sage aussi...

Quand je suis née, ma mère avait 18ans, elle aimait sa mère, pas cette femme chez qui mes jeunes parents vivaient...

Elle n'avait pas la maturité necessaire, elle ne l'a jamais eu, je crois...

Bon, alors?
Le fer est dans la plaie, bonne nouvelle, le narcisse sans le savoir poussait prés de l'abîme, l'abimé d'origine...

Heureusement...
Pour mes deux grands-mères, le bonheur, leur première petite-fille si précieuse, jolie comme un coeur, une fée, un lutin...

Heureusement...
Pour mon père, 22ans, berger du troupeau du mas familial, les brebis, l'agnelage, simple, facile, instinctif, un petit agneau en détresse, sa toute petite fille prématurée, aux yeux clos sur son mystère fragile...

Menaces pour sa vie: " Je la sauverai!"
Mon père, une boule d'amour, de chaleur, de volonté...

Ses deux mains, mon berceau...

Voilà une entrée "en matière", un petit corps tout neuf, des yeux, des lèvres closes, je ne veux pas de cette mère...

Opération à coeur blessé, extraction d'une balle oubliée...

Merci Alain, et toi? ta mère?

11 commentaires:

  1. Et la famille pour capitaliser ! Mais oui, vous êtes belle ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Bisous Arf, tout le monde sait que la beauté est dans l'oeil de celui qui regarde!

    RépondreSupprimer
  3. Billet à coups de carabine rose d'où sortent des fleurs brun chair, bourrelets arrondis de mots doux.
    Toute la famille y passe. Que ce soit rondeur ou os, c'est au toucher que ça se voit, et quand le coeur part en chamade, alors là les kilos se comptent au milligramme!

    RépondreSupprimer
  4. vous avez de beaux yeux, je trouve

    RépondreSupprimer
  5. A fleurs de peau, je ne te connait pas mais rien que ton pseudo me parle et me sourit
    Tes mots: C'est bon de se sentir comprise, acceptée
    Merci

    RépondreSupprimer
  6. Marinbad: Je confirme!
    (Il va falloir que je demande de l'aide pour insérer des photos)
    Merci et bienvenue

    RépondreSupprimer
  7. Je confirme, je te connais et tu es trés BELLE dans tous les sens du terme...

    RépondreSupprimer
  8. "Logique du hasard des inconscients qui se frolent".
    Le coeur et l'esprit en éveil, il est des moments de grâce qui nous permettent d'avancer et de comprendre.
    Vous êtiez lumineuse, vous voici rayonnante...

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Alexa, petit plaisir sympa, te lire ici, complicité, sororité...

    RépondreSupprimer
  10. Anna, oui, trés clairement, c'est ça!
    Une belle occasion de traverser une fois de plus les voiles des blessures oubliées qui elles ne m'oublient pas...
    Merci d' intense à intense...

    RépondreSupprimer
  11. Un excellent bravo pour un excellent sujet et un excellent blog !!!

    voyance gratuite

    RépondreSupprimer